Je ne vous parlerai pas d’Elle

Article : Je ne vous parlerai pas d’Elle
Étiquettes
25 novembre 2014

Je ne vous parlerai pas d’Elle

Source: https://goo.gl/W1B2p2
Source: https://goo.gl/W1B2p2

Elle se tait, elle le cache, elle souffre et elle sourit

Elle est jolie

Non, je ne vous parlerai pas d’Elle.

Hier, Elle s’est confiée à moi,

Dans ses yeux, j’ai lu colère et fiel.

Elle voulait comprendre, comment et pourquoi.

Un jour, Il a commencé par les insultes,

Ensuite, une gifle, c’était comme ça,

Il n’avait fait pas exprès; Elle pensait.

Le lendemain et tous les jours c’est devenu une routine.

Avant c’était là où on ne peut pas voir.

Aujourd’hui, son visage est sa nouvelle aire de jeu

Non, je ne vous parlerai pas d’Elle.

Se faire tabasser en Afrique quand on est une femme, c’est normal; « Elle l’a bien cherché » disent-ils

Quand tu vas porter plainte « de grâce, vas respecter ton mari, c’est ta vie, faut pas que ça me regarde »

Se faire défigurer par son mari, par un homme, pour qu’Il en soit est un de vrai;

C’est le rite de passage : il faut dompter la bête et asseoir sa suprématie!

Hier, Elle s’est confiée à moi

Sur les photos, je n’ai pu la reconnaître, Elle, une femme belle comme la lune, Elle, rayonnante tel le soleil.

Hier, Elle s’est confiée à moi,

le regard hagard, perdu, dérouté, ravagé

« Je lui faisais confiance, j’aurais donné ma vie pour lui, quelques mois de mariage, et paf, je suis devenue la serpillière, celle sur laquelle on marche, un punching-ball pour son plaisir, un objet sexuel pour ses fantasmes » […] Toujours la même rengaine, qui pourrait bien vouloir de toi? je t’arrange, car moins que rien que tu es qui pourrait faire de la traî**** que tu es sa femme » Le pire est que j’y ai cru! Moi, moins que rien, Moi, rien du tout, Moi six pieds sous terre »

Et je pense à Malala et à son combat, un arbre qui cache la forêt.

Les réflexions, les conventions, les résolutions, les dispositions n’ont rien changé.

Les discours, les journées internationales et autres initiatives stériles n’ont pas fait bouger les lignes.

Non, je ne vois parlerai pas d’Elle

Hier encore sur notre chère planète, Elle s’est faite stériliser telle une « chienne », un « animal » qui n’a pas le choix,

Hier encore sur notre chère planète, pour 20 euros, Elle s’est faite charcuter

Sa « carcasse » dans un couloir, sur un brancard abandonnée.

Quelques heures après décédée,

Son histoire est devenue un fait divers,

Banale et banalisée,

Qui fait vendre quand on veut être bien noté!

Non, je ne parlerai pas d’ELLES

Partagez

Commentaires

Fotso Fonkam
Répondre

C'est effectivement regrettable que des hommes se mettent à battre sur les personnes qu'ils sont censés protéger. Cependant, je pense que les femmes doivent prendre le courage de se plaindre aux autorités compétentes.
Je ne suis pas d'accord avec deux vers que tu as écris:
"Se faire tabasser en Afrique quand on est une femme, c’est normal; « Elle l’a bien cherché » disent-ils" - Non, ce n'est pas normal. Dans aucun pays du monde la loi n'autorise un homme à battre sur sa femme. Et c'est la loi qui décide de ce qui est normal (c'est-à-dire légal ou bien autorisé) ou non.
"Quand tu vas porter plainte « de grâce, vas respecter ton mari, c’est ta vie, faut pas que ça me regarde »" - Là encore, je m'inscris en faux. Y a-t-il un commissariat ou bien un tribunal où on répondrait de la sorte à une femme battue? Non, pas à mon avis. Si une femme battue va se plaindre à ses voisins du quartier alors elle se trompe de lieu. C'est aux autorités compétente qu'il faut se plaindre.

Je termine sur une question: Que faut-il faire à ton avis, pour que cesse la violence conjugale (car c'est de cela qu'il s'agit dans ton texte)?

mon etoile
Répondre

Saisir les médias quand ça ne marche pas. Même à l'international si les autorités compétentes ne vous donnent pas satisfaction...

Fotso Fonkam
Répondre

Même à l'international ? Je trouve ca utopique. Crois-tu qu'une femme battue de Darak ou bien d'Ebunji aura les moyens de se plaindre ai niveau international ? Et même une femme qui vit en pleine ville, comment se plaint-elle à l'international ? Non, ce n'est pas possible.

intheeyesofleyopar
Répondre

Je suis de ton avis Will, l'International ne se préoccupe du sort des femmes que quand c 'est chaud. On en parle quand ça fait éclat. Sinon, les crimes d'honneur, l'esclavage sexuel, les "douches" d'acide, pourquoi alors que la question du sort de la femme est de plus en plus porté en avant l'International ne fait pas pression sur les Etats pour punir ces crimes? Donc vraiment avant de chercher de l'aide dehors mieux on commence à l'échelle restreint avant de faire monter d'un cran.
Les femmes doivent déjà apprendre à denoncer les abus et ce n'est malheureusement pas encore le cas. Beaucoup d'entre elles se murent dans le silence

intheeyesofleyopar
Répondre

merci pour ce commentaire camarade. Comment te dire? Je peux comprendre que tu ne sois pas d'accord mais c'est la triste réalité... beaucoup reste passif et considèrent que personne ne peut agir ainsi; et pourtant c'est vrai des femmes se sont vues refoulés au prétexte que elles n'ont qu'à assumer et être correctes et pourtant elles sont allées se plaindre chez des hommes de loi.

Pour répondre à ta question, Je pense que les femmes ne doivent plus être complaisantes, et avoir le courage de parler; un homme n'a pas le droit de frapper une femme. Il n'est pas concevable que ça arrive.... et ce quelque soit la forme de violence exercée. Je serai tentée de dire que la première fois il faut en parler mais tout commence par une première fois... Pour moi, en parler aux parents, aux amis et aux autorités compétentes...

Fotso Fonkam
Répondre

Les voisins peuvent rester passifs. Mais je doute que les autorités compétentes restent passive également. En plus, l'intervention des voisins et de la famille peut parfois s'avérer inefficace. J'ai eu une voisine, à Maroua. Son mari la battait régulièrement. Pendant leurs disputes, les voisins s'interposaient. J'ai moi-même eu à arrêter ce type qui s'apprêtait à jeter une pierre à sa femme - sa 'njomba' en fait, il ne l'avait même pas épousée... Un jour, suivant les conseils d'une amie à elle, cette dernière est allée au commissariat central exposer le problème aux policiers. On lui a donné une convocation à remettre à son mari. Elle n'avait même pas eu besoin de porter plainte, mais le type s'est rangé immédiatement. Il l'engueulait toujours lors de leurs disputes, mais jamais plus il n'avait levé la main sur elle. Voilà un exemple réel que j'ai vécu.

intheeyesofleyopar
Répondre

Loin de moi l'intention de généraliser mais il ne faut pas oublier ou zapper qu'il y en a qui se font refouler malheureusement c'est ainsi

Bérété
Répondre

vraiment le comportement des hommes est très déplorable, ils nous traitent comme des esclaves or la femme est faite pour être au près de son cher époux, que Dieu donne une conscience raisonnable à ces hommes là.

intheeyesofleyopar
Répondre

En effet, mais tu sais les hommes ne sont pas les seules à blamer, la violence faite par les hommes n'est qu'une forme sans être l'unique, lis cet article d'un ami à moi https://lepetitecolier.mondoblog.org/2014/10/22/femme-loup-femme/

Je n'ai abordé qu'un aspect de la question mais je suis pour l'abolition de toutes les formes d'abus et de violence tout simplement.

Banda
Répondre

solidarité confirmé et active